© 2018 Cie Si Sensible. Site officiel N° Siret 753784875

Immersion Artistique d’une classe de CM2 à Valenton

Autour du texte Le cœur a ses saisons au centre culturel La Lutèce à Valenton

Le 12 avril 2018

Faire un trou dans le rideau


Immerger des enfants dans notre processus de création c’est leur donner le droit de faire un trou dans le rideau. C’est donner à voir ce qu’il se passe de l’autre côté quand celui-ci est fermé. C’est permettre aux enfants d’assister à nos ratés, nos doutes, nos jeux et nos questionnements bien avant que le spectacle ne commence. C’est faire comme si de rien n’était quand nous nous rendons compte que le trou dans le rideau s’élargi. Que les coutures cèdent. C’est ne pas en faire plus quand les enfants jettent les deux yeux par l’interstice, quand ils commencent à fourrer leur nez. Nous nous faisons comme si de rien n’était. On fait semblant, on y voit que du feu et puis, au bout d’un temps, quand le rideau est déchiré, nous nous asseyons dans le public pour regarder les enfants qui jouent à notre propre jeu.

Depuis 4 ans, La compagnie Si Sensible s’attache à proposer des ateliers de médiation culturel en lien avec ses spectacles jeune public. Ces ateliers sont proposés aux structures accueillant les créations de la compagnie sur des temps de résidences (répétitions, créations lumière…) ou en parallèles à des représentations données. Loin d’être le supplice ou « l’effort obligé » à fournir pour accroitre la visibilité de la compagnie, nous envisageons ces moments de médiation comme une chance précieuse et fragile, permettant une rencontre enrichie et prolongée avec le jeune public à qui nous destinons nos créations.
Suite à une première expérience réussie à Valenton avec le spectacle Des contes, deux fées ; nous proposons par le biais de notre prochaine création Le cœur a ses saisons des temps de médiation culturelle à destination d’une classe de CM2 de la ville.

 


Combien de briques pour construire un imaginaire commun ?


Ce que nous proposons concrètement c’est d’immerger la classe porteuse du projet dans notre cheminement artistique. Il s’agit que les enfants s’approprient les mots, l’univers, les thèmes de la pièce. Qu’elle leur devienne familière. Qu’ils la construisent avec nous. Qu’au terme de notre venue, le spectacle ai fait partie de l’imaginaire commun de la classe. Qu’ils aient été un public privilégié.
C’est moments d’intervention en classe et sur la scène du théâtre de Valenton se feront avant, pendant et après la résidence de création lumière proposé par la directrice des affaires culturel de la Ville.


Nous proposons un accompagnement personnalisé, à penser avec le professeur de la classe immergé et la direction du service culturel de Valenton. Voici cependant l’armature de notre intervention en 4 points et ses différents modules ludiques et sensibles :


- Rencontre avec le texte et l’auteur
En amont de notre venue certaines scènes de la pièce auront été lu par les élèves pour permettre une première sensibilisation à l’intrigue, aux personnages, à la langue de cette pièce. L’auteur interviendra ensuite en classe pour discuter des premières impressions des enfants, répondre si possible à leur interrogation et nourrir l’imaginaire et l’intérêt des enfants par la découverte « à chaud » de nouvelles scènes de la pièce. Plus tard les enfants auront l’occasion de s’entrainer à des lectures de la pièce à voix, haute, basse, debout, de dos ou face à leurs camarades.

- Découverte et initiation au théâtre
Découvertes du jeu corporel et développement de l'imaginaire sont les grands classiques liés à l'apprentissage de l'art théâtral et nous nous chargerons tous d'être les passeurs bienveillants et généreux de notre pratique. Seront ainsi menés des exercices visant à faire prendre conscience aux élèves l'importance du corps dans l'espace et les possibilités interprétatives que celui-ci offre : exercices sur les transformations corporelles, les matières (se sentir chewing-gum, plastique, fer, tissu), les éléments (être le feu, l'eau, la terre, l'air), les animaux (comment jouer le chien et son fameux regard périphérique, le chat et sa souplesse, la mobilité circassienne du singe ...) etc.
Travail sur les pulsations et le rythme comme possibilité d'ouverture du jeu, décalage par la rapidité, le ralenti, le retour en arrière, la pause, la répétition.
Écoute de l'autre et respect de soi : " sentir le groupe ", " faire partir du tout ", " j'écoute l'autre puisque l'autre m'écoute " au travers d'exercices d'écoute et de moments d'improvisation type " chorale ", jeu du miroir idéal (je suis les moindres gestes de mon partenaire) et du miroir déformant (j'amplifie les gestes de mon partenaire), toute ces notions d'ensemble seront abordées ainsi de manière ludique et créative. Tous ces exercices feront toujours « innocemment » écho à des phrases, des situations, des références du Cœur a ses saisons. A l’issue de chaque séance pratique un retour en classe permettra de faire le bilan de l’atelier et de continuer la réflexion sur la matière textuelle de notre création.

- Atelier de la parole
Ce sont des temps qui nous intéresse beaucoup et qui apporte énormément de matière lors de nos temps de répétition au plateau : Les ateliers de la parole. Il s’agit de trouver un espace où un groupe d’enfant de la classe assis en cercle s’écoute et s’interroge. Sont alors évoqués des images, des mots, des sensations sur des vécus, des réalités ou des fictions qui leur sont propres. A partir d’un thème données les enfants échangent et proposent des solutions, des avis, des anecdotes ou des ressentis.
Par le biais d’interviews ludiques, de temps de parole plus formel ou de petites productions écrites déclamé nous espérons trouver des espaces précieux pour laisser les enfants parler de grands thèmes, comme l'amour, la violence, la résilience mais aussi des choses plus petites, moins explorées ou plus saugrenues comme la surdité, l'orthographe et les restaurants italiens. Tous ces sujets que Le Cœur a ses saisons aborde également.

- Répétition publique et scène unique
Enfin, la consécration de ce travail sur plusieurs semaines sera l’invitation faites aux enfants à assister à quelques répétitions de notre travail au théâtre de Valenton. L’occasion pour eux de voir Emma, Jean, le printemps qui défile et l’automne qui s’essouffle. L’occasion de voir les comédiens jouer pour de vrai les personnages dont ils ont tant entendu parler et qui leur sont familier. L’occasion de confronter à leur réaction les scènes que nous jugeons « à l’essai », d’avoir leurs retours et de sentir ce qui marche et ce qui ne marche pas. Il nous tient toujours à cœur à l’issue de notre temps de présence, que la classe reparte avec la sensation d’avoir apporté une pierre à l’édifice du spectacle. Qu’ils en aient fait partie. Concrètement.
Une scène. Une scène inédite sera intégrée au Cœur a ses saisons avec des enfants volontaires. Écrite et pensée pour eux. En tant que personnages principaux, figurants ou doublure des comédiens. Nous ne sommes pas réfractaires à l’idée que cette scène soit intégré réellement à une représentation du spectacle…


 

 

Implication avec un grand A
 

Pour conclure, nous dirons simplement que si nous nous attachons si particulièrement à créer des actions de médiation et d’immersion culturelle de qualité c’est parce s’impliquer dans quelque chose, s’immerger dedans, c’est faire partie « d’un truc » plus gros que soi, c’est construire un tout, se retrouver dans des univers communs qui fait naître des liens.
Nous espérons que le travail de réflexions, d’imaginaire et de parole dépassera notre champ d’actions, qu’il y aura des résonances en classe et même à la maison, que ce projet deviendra plus grand que les enfants, plus grand que nous même, plus grand que le théâtre de Valenton. Nous espérons être les déclencheurs de passions artistiques et culturelles qui leur ouvriront les portes d'un quotidien encore inexploré. Nous croyons aussi, si ces points sont une réussite, que l'engouement et l'investissement portés au projet dépasseront la sphère de l'école et pourront toucher et amener les familles à porter un regard intrigué sur Le cœur a ses saisons. Sur le théâtre. Sur la déchirure dans le rideau.