Il a beaucoup souffert Lucifer

Création Mars 2021 à l'Espace 600 à Grenoble  

En tournée à partir de décembre 2021  

A partir de 8 ans 

 

Et si le diable n’était pas celui que l’on croit ? Et si le diable en l’occurrence n’était qu’un bon petit, victime de tous ? Et si loin de la fourche et des dents pointues, Lucifer n’était qu’un garçon de 10 ans surnommé ainsi par sa classe et martyrisé par elle. Surtout par Gabriel, son ancien meilleur ami. Humiliations, moqueries, violences : tous les coups sont permis pour faire vivre un enfer à Lucifer. D’autant que la maîtresse est plus occupée par son reflet dans l’eau que par ce qu’il se passe dans sa classe. Et si plutôt que de sortir les cornes, Lucifer préférait étudier son bourreau à la loupe pour mieux le comprendre ?

Car après tout, c’est peut-être Gabriel qui va mal ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte : Antonio Carmona 
Mise en scène : Mélissa Zehner 
Avec Léa Menahem ou Léa Douziech, Lucile Teche, Rémi Faure ou Thomas Jubert et Maurin Ollès ou Valentin Clerc en alternance 
Scénographie : Analyvia Lagarde 

Création sonore : Margaux Robin 

Création lumière : Marie Sol Kim 

Régie de tournée : Shadé Mano ou Roxane Marles 

 

Chargée de diffusion : Christelle Dubuc (diffusionsisensible@gmail.com)

Administration : Marie De Heaulme (productionsisensible@gmail.com)
 

Télérama – Françoise Sabatier Morel - novembre 2022

Le diable n’est peut-être pas celui qu’on croit : sous ses airs d’ange, Gabriel martyrise dans la cour de récré celui qu’il surnomme Lucifer, son ex-grand copain. Pourquoi un enfant en vient-il à maltraiter un de ses amis ? Le harcèlement à l’école, un thème grave, auquel le spectacle invite à réfléchir, est finement traité dans le texte d’Antonio Carmona (éd. Théâtrales, 2020) et interprété avec justesse et énergie par les quatre comédiens. Certes, on y voit humiliation et bêtise, souffrance du harcelé et violence des harceleurs. Mais l’auteur va au-delà de ce constat affligeant : il propose de jongler avec les mots, de jouer avec l’humour et, sans jamais céder à la facilité, de décortiquer les situations. La mise en scène, avec seulement quatre chaises et deux tables, révèle toute la saveur et la profondeur d’un texte qui parle avant tout de la complexité des relations humaines.

 TTTT  Bravo

pour télécharger le dossier artistique, cliquer ICI

pour télécharger le dossier pédagogique, cliquer ICI

pour télécharger le calendrier de tournée, cliquer ICI

Production : Compagnie Si Sensible

Co-production : Espace 600 Scène Conventionnée Art, Enfance, Jeunesse à Grenoble, Très Tôt Théâtre Scène Conventionnée Art, Enfance, Jeunesse à Quimper, Théâtre Joliette Scène conventionnée Art et Création - expressions et écritures contemporaines à Marseille, Théâtre de Thouars Scène Conventionnée Art et Création, Théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois, la Minoterie Scène conventionnée Art, Enfance, Jeunesse à Dijon.

Avec le soutien de la Comédie Centre Dramatique Nationale de St-Étienne et de l'ADAMI.

L’écriture de Il a beaucoup souffert Lucifer a bénéficié du soutien de la Région île de France dans le cadre d’une résidence d’auteur de longue durée à Bagnolet.

Le projet est également lauréat du dispositif « Création en cours » piloté par les ateliers Médicis et financé par le ministère de la Culture.

Le texte Il a beaucoup souffert Lucifer est publié aux Editions Théâtrales, éditeur et agent de l'auteur.

« Ma plus grande faute en ce bas monde aura été de me mettre les doigts dans le nez. »
Lucifer, 10 ans, CM2 B, classe de Mme Mademoiselle.